La Croix Chabeuf

La toute nouvelle rénovation de la Croix Chabeuf, qui achève la mise en valeur de ce petit mobilier religieux de notre commune, nous amène à nous pencher sur son histoire.

Rappelons, en préalable, sa situation : elle se trouve au carrefour de la rue du Levant et de la route de Dijon, adossée au parking de la Maison Médicale.

Elle se présente sous la forme d'un socle en pierre, gravé sur ses faces nord et sud par quelques inscriptions, sur lesquelles nous reviendrons. A son sommet, un Christ en Croix en fonte fait face en direction du centre du village.

Cette croix n'a pas été placée là par hasard. Le fait de l'avoir dressée à un carrefour important répond à des volontés bien précises.

Elle répondait à un triple rôle :

  • Social : c'était un endroit de rendez-vous commode, connu de tous : on se retrouvait à la croix Chabeuf.
    A l'époque où on ne connaissait ni les panneaux de direction, ni le GPS, elle indiquait la route à prendre aux gens de passage : Pour aller sur Dijon, prenez le chemin de droite, à la croix Chabeuf.....
  • Religieux : Outre une éventuelle protection divine du village face à un danger venant de l'extérieur, elle interrogeait symboliquement le voyageur sur sa foi : Etes-vous sûr de suivre le bon chemin ?

On ne s'étonnera donc pas de la multiplication des croix dans nos paysages ruraux. Elles étaient le plus souvent dressées et financées par de généreux donateurs, souvent personnages important du village.

Le panneau nord nous renseigne précieusement à ce sujet.

Il nous apprend que cette croix a été dressée "A la Dévotion de Jean Chabeuf et de Elizabeth Garcenot, son épouse, en 1803".

Jean Chabeuf est né à Marsannay le Bois en 1748, et y décèdera en 1826. Il était 'Maître Maréchal', ce qui correspondait au métier de forgeron propriétaire de sa forge. Il avait succédé à son père, qui tenait la même fonction. C'est dire si sa position sociale dans notre village était connue, et sans doute appréciée.

Il était marié depuis 1769 à Elizabeth Garcenot, fille d'un marchand de Marsannay le Bois.

Ensemble, ils eûrent plusieurs enfants, dont deux garçons, qui ne reprendront pas l'affaire familiale, qui échoiera à un gendre.

Le panneau sud est beaucoup plus énigmatique. Généralement, il célèbre la dévotion d'un membre de notre communauté qui s'est associé à la vie de petit monument.

Et là, mystère complet : les inscriptions ont été martelées à une époque qui nous est inconnue, tout comme la raison de cet acte, d'ailleurs. Les noms et dates sont illisibles. Hypothèses personnelles : il s'agit là d'un couple (la lettre F(ame) apparait nettement en miroir de la face nord).

Et le prénom de l'homme pourrait être Denis, au vu des 3 premières lettres.....

Aussi, n'hésitez pas à venir admirer cette croix et tenter d'en déchiffrer le mystère (et nous en tenir informé, si vos recherches sont couronnées de succés!